Samakage Institut

Creer une foret a partir d’une graine

« Qui a planté un arbre n’a pas vécu inutilement ». Proverbe africain.

Ce proverbe africain pourrait répondre dans une certaine mesure à l’une des questions que chaque être humain se pose à un moment de sa vie : Quel est le but de ma vie, son sens ou encore son objectif ou tout simplement quelle est ma mission de vie ? Une des réponses possibles à cette question c’est de planter un arbre. Planter un arbre donne une utilité à ta vie et par ricochet, un sens, une mission et un objectif.

Une autre réponse en abordant la question dans le sens spirituel est celle-ci : Le but principal de la vie de l’homme est de glorifier Dieu et de trouver en lui son bonheur éternel.

Dans le contexte socio-économique, climatique et environnemental actuel, si on prend cet adage africain au pied de la lettre ; planter un arbre serait la réelle utilité de ta vie. Mais si le discours semble beau et la chose facile, planter un arbre n’est jamais chose facile. Il faut planter une graine, s’armer de patience, l’arroser, la protéger contre le soleil et le vent, les maladies, etc… Encore faut-il savoir quelle graine planter et dans quel sol. La réponse à cette question revient à tout un chacun de nous, de la chercher en son for intérieur, dépendamment de ses capacités, connaissances, compétences et dons.

Sur un plan plus spirituel et moral, planter un arbre peut s’entendre comme un travail, sur soi-même, au terme duquel en tant qu’individu l’on cultive des relations plus saines avec l’environnement et les autres membres de la communauté en leur faisant bénéficier de ta générosité, de ton amour, de ta compassion, de ton abnégation, etc. Un travail sur soi-même au terme duquel l’on devient une plus-value. C’est à dire un << KAGUE >> pour ta communauté.

Autrement dit, tu mets tes compétences, tes dons, tes biens et ta personne au service de ta communauté et de la création. Ceci donne aussi l’image d’un arbre qui porte aussi de l’ombre, des feuilles, des racines, écorces, et des fruits pour le bien de la communauté.

Quoi qu’il en soit, il y’a deux types de choix devant chaque personne. Si beaucoup d’entre nous cherchent à donner un sens et une utilité à leur vie, d’autres donnent un sens et une utilité à leur mort, car comme le dirait l’autre : « Ma maman me disait toujours, si tu ne peux pas trouver quelque chose qui anime ta vie, eh bien trouve quelque chose à laquelle tu donnes ta vie ».

La Bible, dans Deutéronome 30 : 19-20, nous dit ceci : J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre ; j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité pour aimer l’Eternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix et pour t’attacher à lui : car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c’est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l’éternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

Planter un arbre devient donc impératif dans un contexte marqué par le réchauffement climatique et la rareté de l’emploi. Cette création de l’emploi, qui aboutit à la création de la richesse matérielle, passe forcément la création de la richesse en soi.

C’est de cette création de la richesse en soi dont le leadership africain a besoin pour disposer d’une masse critique de gestionnaires compétents, responsables, et conscients des enjeux auxquels le continent est confronté, pour pouvoir exploiter la richesse que regorge leur l’environnement.

C’est dans cette logique que l’Institut Africa Samakag, en leadership et gestion de Business s’inscrit. A finalité professionnelle, Samakag vise à apporter aux étudiants et auditeurs un complément de formation de haut niveau, leur permettant d’acquérir des compétences nécessaires à la conception et à la gestion de business innovants et bancables.

L’IAS en gestion de business prépare au LEADERSHIP. Sa vision est d’apporté aux apprenants un complément de formation, à finalité professionnelle, leur permettant d’acquérir non seulement les connaissances générales et techniques nécessaires à la conception, a la gestion, à la supervision, à l’évaluation et à l’audit des projets de développement, mais aussi le savoir-faire et le savoir-être propre à la fonction de responsable de business.

Dans une contexte marqué par la nécessité de promouvoir et même de créer la richesse en soi et des emplois, le leadership africain devrait disposer d'une masse critique de gestionnaires compétents, responsables, et conscients des enjeux auxquels le continent est confronté, pour pouvoir exploiter la richesse que regorge leur l'environnement. C'est dans cette logique que l'IAS (Institut Africa Samakag) en leadership et gestion de Business s'inscrit. A finalité professionnelle, Samakag vise à apporter aux étudiants et auditeurs un complément de formation de haut niveau, leur permettant d'acquérir des compétences nécessaires à la conception et à la gestion de business innovants et bancables. L'IAS en gestion de business prépare au LEADERSHIP. Sa vision est d'apporté aux apprenants un complément de formation, à finalité professionnelle, leur permettant d'acquérir non seulement les connaissances générales et techniques nécessaires à la conception de la gestion, à la supervision, à l'évaluation et à l'audit des projets de développement, mais aussi le savoir-faire et le savoir-être propre à la fonction de responsable de business.
PUBLIC CONCERNÉ
  • Jeunes ambitieux souhaitant ajouter à leur vie une dimension de leadership pour l’abondance.
  • Étudiants qui souhaitent avoir un complément de formation et être accompagnés dans la gestion de leur business.
  • Femmes souhaitant avoir une formation sur la diversification des domaines d’activités génératrices de revenus.
ORGANISATION DE LA FORMATION
  • Des enseignements assurés par des leaders professionnels.
  • Des enseignements de base et des enseignements spécialisés.
  • Des enseignements taillés sur mesure et en fonction de votre besoin.
ORGANISATION DE LA FORMATION

La démarche pédagogique adaptée est basée sur les méthodes actives avec un large recours:

  1. A la méthode des cas, aux jeux de rôle et aux exercices de simulation.
  2. A la valorisation de l’expérience individuelle des étudiants et aux échanges permettant le développement rapide des compétences.
  3. Au développement des capacités d’écoute, d’action, de leadership et de travail d’équipe.
NOS TEMOINS

Après avoir laissé leur vie dormir pendant plusieurs années, Ils ont saisi l’occasion de se former avec l’Institut Africa Samakag. C’est par cette expérience qu’ils ont eu à découvrir l’importance du développement personnel et du leadership, qui déterminent toujours une bonne qualité de la gestion de business. Cependant, c’est suite à cette formation, qu’ils ont eu le courage, la motivation et l’expérience de gestion qui leur ont permis aujourd’hui, de lancer leur business. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui, ils ont la réussite et le fruit de l’abondance pour leur famille.

Jean Pierre Tagué, qui après sa formation a Samakag, a osé affronter un certain nombre de défis avent que son business devienne une réalité. Aujourd’hui son business lui apporte une abondance extrême grâce aux expériences que Samakag a cultivées dans sa vie.

Aujourd’hui,  son business lui apporte au moins 50000fcfa par semaine.
Samakag est là pour vous aider à faire comme lui  et réussir votre business.

Birame Faye, après avoir fait la formation a Samakag sur le développement personnel, lui aussi a pris son courage à deux mains et confronté toutes les difficultés pour trouver son business de vie. Il a fini par trouver la bonne voie de faire la gestion des terres et ceci grâce aux connaissances et expériences acquises à Samakag.

CHARLES DIENGANE GUEYE :  Au début, quand je ne pratiquais pas l’agriculture, j’avais toujours des problèmes et je n’arrivais pas à joindre les deux bouts. Mais grâce à une des formations à Africa samakag, j’ai compris non seulement la nécessité du retour à l’agriculture, mais d’une agriculture selon le principe de Dieu. Aujourd’hui, la mise en pratique de ces nouvelles connaissances acquises dans cette formation, m’a permis d’avoir une récolte qui peut nourrir plus de deux familles pour toute une année. Malgré le handicap qui m’est arrivé en fin juin, c’est à dire la mort de mon cheval. J’ai vécu l’hivernage avec des ânes, ce sont ces derniers qui ont abattus ce gros travail. Je me demande ce que cela serait si j’avais le cheval qui en termes de travail est plus rapide et plus costaud. Cependant, ici nous voulons rendre Gloire à notre seigneur et dire un grand merci à Samakag pour ses éveils et ses formations à l’endroit du public Sénégalais et en particulier des jeunes et femmes.